Rencontres-conférences et film

Internet c’est bien mais se rencontrer c’est mieux.  Chaque année, j’invite mes lecteurs de mon blog à la première de ma rencontre-conférence annuelle, à la Médiathèque Barbara de Montoir-de-Bretagne.

Pour moi c’est un moment important de restitution d’un travail de plusieurs mois, de rencontres et d’échanges qui s’inscrit dans le cadre d’une étude, menée depuis plusieurs années, de Saint-Nazaire entre 1918 et 1939.
L’ensemble des conférences sont données gratuitement , ensuite, pour les associations qui en font la demande.

Contact

———————————————————–

Les prochaines rencontres-conférences :

Les mercredis 4 juillet, 19 juillet, 1er août, 15 août, 22 août,  « La traversée de la Loire », 2 séances, 15 h 00 à 16 h 00 et 16 h 00 à 17 h 00, musée de la Marine  à Saint-Brevin-les-Pins.

Le samedi 13 octobre « Jean Cadayé (1890 -1954), un immense artiste à Saint-Nazaire », à 11 h 00, Médiathèque Barbara, 7 rue du Berry, 44550 Montoir-de-Bretagne.

Le 13 décembre, « La crise du pain », Agora de l’estuaire.  à 18 h 30, à l’Hôtel Aquilon, Rond-point Océanis, Saint-Nazaire.

———————————————————-

 Descriptifs des rencontres-conférences

« La traversée de la Loire »

Depuis des temps immémoriaux les hommes ont traversé les fleuves et les rivières aux points de passage des routes commerciales. C’est un obstacle majeur qui nécessite, du matériel adéquat et un savoir-faire : la spécialisation du passeur s’est faite naturellement.
En suivant l’évolution technologique, les hommes ont utilisé toutes sortes d’embarcations pirogues monoxyles, barques à rames, à voile, les bateaux à vapeur puis à moteurs.
Nous allons voir lors de cette conférence comment s’est organisée à travers le 19e et le 20e siècle la traversée de la Loire au voisinage de l’estuaire.

Public : Tout public à partir de 10 ans.

Prix : Gratuit

Intervenant : Michel-Claude Mahé.

Durée :  1 heure.

———————————————————–

Jean Cadayé (1890 -1954), un immense artiste à Saint-Nazaire.
Thème : Découvrir l’univers musical de Saint-Nazaire en 1926 à travers un artiste de talent oublié.
Nous évoquerons le rôle important de la musique comme vecteur pour l’éducation dans les entreprises, parlerons des écoles de musique et de leurs professeurs, des différentes sociétés musicales et leurs prestations dans différents lieux privilégiés de la ville.
Nous en profiterons pour écouter quelques extraits des tubes de l’époque donnés dans les concerts.

Public : Tout public à partir de 10 ans.

Prix : Gratuit

Intervenant : Michel-Claude Mahé.

Durée :  1 heure.

———————————————————–

Le Monument américain

Depuis quelques mois, je me suis intéressé à l’histoire du monument américain ; sans savoir d’ailleurs qu’en juin 2017, la ville de Saint-Nazaire projetait de grandes fêtes pour l’anniversaire du débarquement des premiers contingents américains en 1917.
J’ai découvert des noms, ceux qui étaient à l’origine du monument, des militaires américains qui ont stationné à la base 1 à Saint-Nazaire, des infirmières de la Croix-Rouge ; l’auteure du monument, Mme Whitney, formidable créatrice ; les personnages de la société civile de l’époque dont les noms ornent les plaques des rues ; des artistes… toujours oubliées.
J’ai pu vérifier combien à travers l’histoire de ce monument transparaissent les problèmes des Nazairiens de l’époque, sur le plan national avec la dette envers les Américains liée à leur intervention en 1917, sur le plan local avec les problèmes économiques, politiques et même religieux.

Je vous emmène avec ce nouvel exposé à la découverte de l’histoire du monument américain, sa genèse, l’accomplissement du projet, les grandes fêtes organisées lors de son inauguration, mais aussi nous verrons sa dimension symbolique et nous en profiterons pour nous attarder sur les problèmes des Nazairiens de cette époque.

Iconographie : L’accent a été porté sur le visuel.

Public : Tout public à partir de 10 ans.

Intervenant : Michel-Claude Mahé.

Durée : 1 heure.

Plan de la présentation

A. La genèse du monument (10 min)
1- Le débarquement du 26 juin 1917 à Saint-Nazaire.
2- « The St. Nazaire Association ».
3- Mrs. Gertrude Whitney et son œuvre.
B. L’accomplissement du monument. (10 min)
1- “The St. Nazaire Memorial Fund”.
2- Premières critiques des Nazairiens.
3- La construction.
4- La dimension symbolique du monument.
D. Les Fêtes franco-américaines.
1- En marge des fêtes. (15 min)
a- Les manœuvres de La Baule
b – La plaque commémorative canadienne
c- La démission du Cabinet – 15 juin 1926
d- La vie chère ; le conflit du pain.
e- Laïcité et conflits religieux.
f- La dette envers les Américains.
2. Les Fêtes. (15 min)
a- Les escadres.
b- L’inauguration.
c- L’affaire des anarchistes – Projet d’attentat.
d- La journée populaire.
e- Après les fêtes. (5 min)
E. Le monument au cours du temps. (5 min)

Le minutage est donné à titre indicatif. Il marque simplement l’importance donnée aux différents chapitres.

———————————————————–

Balades dans Saint-Nazaire en 1926

Une famille débarque à la vieille entrée en 1926, s’installe au Grand Hôtel et découvre Saint-Nazaire dans deux longues promenades, une à travers la ville et le port, l’autre le long du boulevard de l’Océan.
Ce sera l’occasion de découvrir la ville avant sa destruction : son industrie (le trafic du port, les paquebots, les chantiers etc.) ; ses rues ; ses monuments ; sa vie sociale (art lyrique, théâtre, cinéma, sociétés de musique etc.) ; ses problèmes sociaux (alcoolisme et pauvreté).

Pourquoi 1926, parce que nous sommes à mi-chemin entre les deux guerres et je souhaitais me faire une idée du Saint-Nazaire de cette époque.
C’est une ville où la culture est importante avec ses théâtres, son cinéma, les expositions du Groupe artistique, ses nombreuses sociétés musicales qui donnent plusieurs fois par an, dans divers lieux de la ville, des concerts.
C’est une ville industrielle, la réputation de ses chantiers de construction n’est plus à faire, le paquebot « Île-de-France construit par le Chantier de Penhoët a été lancé en mars et il est en cours d’achèvement, le même chantier s’est lancé dans la construction aéronautique avec l’hydravion Richard-Penhoët qui fait ses premiers essais au-dessus de la baie.
Elle est le port d’attache des paquebots de la Compagnie Générale Transatlantique desservant le Mexique, les Antilles, le Venezuela, la Colombie et la Guyane
Elle se veut aussi station balnéaire et utilise tous ses atouts pour se faire connaître telles les grandioses fêtes américaines pour l’inauguration du monument américain, boulevard de l’Océan qui ont déplacé une foule considérable.
La TSF se développe avec le Radio-Club grâce à quelques Nazairiens passionnés de progrès scientifiques et technologiques.
La ville se dote d’un ponton flottant pour l’accostage du bac de Mindin en lieu et place du vieil ascenseur pour les voitures.

Iconographie : L’accent a été porté sur le visuel.

Public : Tout public à partir de 10 ans.

Intervenant : Michel-Claude Mahé.

Durée : 1 heure.

Plan de la présentation :

A. L’année 1926 – Présentation rapide de la France de l’époque.
B. Les différents modes de transport entre Nantes et Saint-Nazaire.
D. Débarquement à Saint-Nazaire – Installation au Grand-Hôtel.
H. Visite du centre-ville et du port.
G. Promenade le long du boulevard de l’Océan jusqu’au phare de Villès.
H. Retour à Paris de nos visiteurs par le chemin de fer.
G. Échange avec le public.

conference15-10-2016montoir-001

Conférences données :

– Médiathèque Barbara – Montoir de Bretagne – 15 octobre 2016.
– Amphithéâtre du Casino de Saint-Brevin – L’Association Brévinoise de Généalogie – jeudi 5 juillet.

————————————————————————–

Voyage de Rozé à Nantes , en 1855, à bord de la Jeune Félicité 

Sur cette chaloupe briéronne chargée de mottes , nous serons en compagnie de Joachim Mahé, « Marin de Rivière et Pierre, le frère de sa femme Rose, 14 ans, qui l’accompagnera durant le voyage.

Iconographie :
L’accent a été porté sur le visuel et l’iconographie est constituée essentiellement de dessins originaux.

Public : Tout public à partir de 10 ans.

Intervenant : Michel-Claude Mahé.

Durée : 1 heure.

Plan de la présentation :

A. L’année 1855 – Présentation dans les grandes lignes de la France de l’époque.
B. Économie de L’estuaire – Nantes ; les ports ; les mouvements des marchandises.
C. La Brière – Le cadre de vie ; l’économie briéronne ; La tourbe ; le blin ; la chaloupe briéronne.
D. Joachim Rose et Pierre – Une famille briéronne.
E. Navigation sur le Brivet – Rozé ; les différents chantiers navals sur le Brivet ; Méan.
F. Navigation sur la Loire – Découverte des bords de Loire à partir de tableaux et dessins réalisés avant et autour de 1855.
G. Nantes – L’entrée dans Nantes ; le quai des tanneurs, le quartier Marchix.
H. Séjour à Nantes – La vente de la tourbe

Photo : Ouest-France

OEConférenceChaloupe

Conférences données :
– Médiathèque Barbara – Montoir de Bretagne.
– Maison de Retraite Résidence Jean Macé.
– Maison de Retraite Résidence  Suzanne Flon
– Le jeudi 12 avril 2018,  salle des Dunes à Saint-Brevin – Association Brevinoise de Généalogie.
– le 11 mai 2018, maison des Compagnons du Devoir de Montoir de Bretagne.

————————————————————————–

La création de l’école d’apprentissage des Chantiers de Penhoët.

L’intervention porte principalement sur l’origine de l’école de 1917 à 1942, avec le besoin urgent de personnel pendant la guerre ; les problèmes posés par l’après guerre en ce qui concerne le recrutement, le niveau des élèves ; l’action des dirigeants pour un développement et une valorisation de l’apprentissage, en considérant le métier comme un art ; le rayonnement régional de l’école et au delà.  La période  1945 à 1976 est abordée plus succinctement

Durée 1 h 00.

A- Les différences de conditions de l’apprenti entre l’industrie et l’artisanat.
B- Paysage industriel de Saint-Nazaire autour des années 1920.
C- L’apprentissage à Saint-Nazaire et sa région.
D- L’école professionnelle de Saint-Joachim.
D-1 La création.
D-2 Le fonctionnement de l’école
E- L’Ecole pratique d’industrie de Saint-Nazaire.
F- Les cours professionnels obligatoires.
G- Les cours d’apprentissage du chantier de Penhoët.
G-1- Les cours de 1917 à 1920.
G-1-1 Pourquoi une nouvelle école.
G-1-2 La création.
G-2- Les cours de 1920 à 1938.
G-2-1 Le recrutement des apprentis.
G-2-2 Les effectifs.
G-2-3 Le fonctionnement de l’école.
G-2-4 Les coûts et charge de l’école.
G-2-5 Son action pour le développement de la région.
H- Le certificat d’aptitude professionnelle.
I- Le brevet professionnel.
J- Le bombardement de 1942.
K- L’école de 1945 à 1976.

Ouest-France 28 janvier 2015

ConferenceEcole002

Conférences données :
– Médiathèque Barbara – Montoir de Bretagne – 31 janvier 2015.
– Association Agora de Estuaire – Hôtel Aquilon Saint-Nazaire – 17 novembre 2016.
– La Compagnie des 5 Mondes, 8 rue de Trignac à Saint-Nazaire – 21 novembre 2017.

————————————————————————–

Film :

Vivre à Montoir – 2011

VivreAMontoir001

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.