Lettre mensuelle

Montoir-de-Bretagne, le 01 juin 2022

Blog Michel-Claude – Auguste Legout, marin de Montoir – La consommation d’alcool pur, de vin, de cidre et de bière dans les départements de référence à la fin du XIXe siècle

​​​​​Bonjour les amis,
Dernier volet sur la consommation des alcools, l’article est un peu long car initialement je l’avais séparé en deux mais au rythme d’un article par mois, je craignais votre lassitude… À ce propos, ce matin, mon copain Clovis du tillou m’a dit : « P’t’être qu’à la Saint Glinglin on saura qui c’était ton pote Auguste ! »
Après avoir étudié le phénomène dans l’ensemble du pays, je vous propose de nous focaliser sur nos cinq départements que nous avons pris comme base de l’étude : le Morbihan, l’Ille-et-Vilaine, la Mayenne, le Maine-et-Loire, la Vendée et la Loire-Inférieure. Pour les départements étudiés, la tendance est la même, la consommation d’alcool était bien établie et variait peu dans le temps. La Vendée toujours bon élève s’en tire bien… grâce à son petit vin.

À vos agendas :
Internet c’est bien mais se voir en « vrai » c’est mieux. Deux dates pour nous rencontrer :
– Le samedi 4 juin 2022, de 9 h 00 à 18 h 00, dans le hall du Super U de Montoir-de-Bretagne, avenue François Miterrand, Centre commercial La Bernuais.
Là, autour d’un petit stand, rien à vendre, simplement le plaisir de se voir, de discuter d’histoire locale…

– Le 11 juin 2022, à 10 h 30, à la médiathèque municipale Barbara de Montoir-de-Bretagne, je vous parlerai de « La Loire », le premier bateau à vapeur destiné à la navigation entre Nantes et Paimbœuf.

Savoir ce qui se fait dans nos départements peut être source de réflexions pour la plupart d’entre nous. N’hésitez pas à me transmettre vos réalisations (livres, publications scientifiques, expositions, manifestations, etc.) et vos demandes de collaboration. Je me ferais un plaisir, à travers le Filigrane, de relayer l’information.

Bonne lecture,
Cordialement,
Michel-Claude

Le lien de l’article : https://michelcmahe.com/

=========================
LE FILIGRANE, le journal sans prétention du blog.

SOMMAIRE
1– MON COUP DE COEUR
Le nouveau livre de Jean-Marc Bourdet : « Les sorciers du Val de Saire » de Jean-Marc Bourdet. Une pépite comme d’habitude.
2– EN FEUILLETANT INTERNET :
Le meilleur apéritif (octobre 1932 – BNF – Gallica).
3– L’ASSO DU MOIS :
« Commune Libre de Sainte Opportune » à Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique) – Association de sauvegarde du patrimoine local ancien.
4– NOUVELLES :
Exposition : Musée de la Marine à Saint-Brevin-les-Pins; « Parcours maritimes » ; dimanche 17 avril au dimanche 9 octobre.
5– REVUE
Chronique d’histoire maritime par la Société Française d’Histoire Maritime – n° 91, décembre 2021.
6– LIVRE
« Les Mutins de la mer » – Rébellions maritimes et portuaires en Europe occidentale (XVIIe et XVIIIe siècles) par Alain Cabantous et Gilbert Buti
7– LES LOCALES
Exposition : « Les formes dans la Nature »; du 22/04 au 15/06/2022 ; médiathèque municipale Barbara à Montoir-de-Bretagne.
Rencontre autour du blog – Le samedi 4 juin 2022, de 9 h 00 à 18 h 00, dans le hall du Super U de Montoir-de-Bretagne

=========================

1– MON COUP DE COEUR

« Les sorciers du Val de Saire »
de Jean-Marc Bourdet

La routine de Marc, surnommé capitaine Jim par l’équipage du porte-conteneurs qu’il commande, est bouleversée par un joyau : le sang de pigeon, offert par les Birmans. Suivent une série de drames qui l’obligent à quitter le bord à Abidjan afin d’assurer les obsèques de sa mère. Rentré dans le Cotentin, terre de ses ancêtres bien avant qu’ils n’accompagnent Guillaume le Conquérant à la conquête de l’Angleterre, des évènements insolites le plongent dans le passé, appelé à l’aide par ses aïeux empêtrés dans le chaos temporel engendré par leurs recherche alchimistes… Dans ce Val de Saire où le bocage recèle bien des mystères, Clémence, considérée comme une sorcière, et le Père Robert, un moine créateur de cartons de tapisseries pour Aubusson, devront le convaincre de retrouver le secret de l’éternité afin que cessent les tourments de leurs âmes.
Broché : 20,04 €
Disponible sur Kindle d’Amazon : 8 €

Jean-Marc Bourdet est marin et écrivain. Son univers va des navires à bord desquels il a embarqué, aux escales et pays qu’il a visités. Le Cotentin est le Pays de ses ancêtres et tout ce qu’il en dit n’est pas simple littérature. Embarquer avec lui, c’est entrer dans son univers, fait de tendresse et d’aventure.


2– EN FEUILLETANT INTERNET

Le meilleur apéritif (octobre 1932 – BNF – Gallica).
Ma nièce Blanche, me demande toujours des recettes de liqueurs et d’apéritifs pour offrir à ses amies. Elle ne veut pas un apéritif trop alcoolique.
Un bon garçon qui habite les bords de la Sèvre, entre Saint-Fiacre et Monnières m’a indiqué un excellent apéritif très facile à composer, et qui vaut tous les apéritifs du monde. Je l’ai goûté, il y a quinze jours; j’en ai fait cing litres, depuis ce moment-là. Je suis sûr que mes lecteurs et lectrices vont, aprés lecture de cet article, m’imiter. Pourvu que je ne les rende pas alcoolique.
Voici la recette telle qu’on me l’a indiquée :
25 têtes de camomille, 18 morceaux de sucre, gros comme le pouce de gentiane, 15 grammes d’écorce d’oranges amères, 1 litre de vin rouge de préférence, macérer 48 heures, décanter.
Maintenant je vais donner à mes nièces et neveux, quelques explications sur la façon de composer l’apéritif.
Pour la camomille, tout le monde la connaît ; il n’est guère de jardins où l’on n’en trouve quelques talles dont les fleurs à cette époque de l’année finissent de se faner. Mais on trouve sur tous les talus, dans les chemins herbus, une camomille sauvage qui ne coûte rien, sauf la peine de la cueillir et doit être même plus amère que la camomille cultivée. Faites comme moi, lectrices, envoyez vos enfants ou petits-enfants en ramasser un plein panier, vous les ferez sécher dans une chambre à l’abri des rayons de soleil.
Chez l’herboriste ou le pharmacien, vous trouverez la gentiane et l’écorce d’oranges amères. Inutile de vous dire chez qui prendre le sucre.
A quel prix vous reviendra votre litre d’apéritif ?
Je vais vous le dire en connaissance de cause, car je viens d’en fabriquer un. J’ai envoyé mon frère chez le pharmacien, (d’une station balnéaire aimée des Nantais). Il m’a rapporté la camomille, l’écorce d’oranges amères, la gentiane; le tout a coûté 1 fr. 25. Le litre de vin rouge à 11 degrés vaut 2 fr. 70. Les 25 morceaux de sucre bien pesés ont une valeur de 0.65 centimes. Mon apéritif va donc me coûter environ 4 fr. 50 le litre.
Voici enfin ma manière d’opérer :
Dans mon litre de vin rouge, j’introduis d’abord la camomille, puis l’écorce d’oranges et la gentiane que je coupe en menus morceaux. Je brise les morceaux de sucre en trois ou quatre parties, pour les faire entrer par le goulot de la bouteille. Je secoue vigoureusement et de temps à autre, je renouvelle cette opération, car la camomille remonte toujours à la surface.
Je laisse macérer pendant 48 heures, je décante et j’offre à mes invités le meilleur des apéritifs. Le goûter c’est l’adopter, comme disent ordinairement les prospectus.
Tante Angélique.


3– L’ASSO DU MOIS

« Commune Libre de Sainte Opportune »
à Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique)
Association de sauvegarde du patrimoine local ancien

L’association est née en 1989 à l’occasion de la restauration du lavoir municipal qui datait de 1871. Le 26 avril 1992, sur le modèle de la commune libre de Montmartre, elle se constitue sous le nom de Commune Libre de Sainte Opportune. Le maire de cette commune imaginaire en est le président.
Elle regroupe 30 personnes très actives et de nombreux bénévoles. Tous ont à coeur de faire revivre, de valoriser le patrimoine local. Ils mènent diverses actions en effectuant des travaux de recherche, de réhabilitation de sites historiques, de conservation d’objets du monde rural d’autrefois.
Elle réunit sous son aile le Conservatoire des vieux métiers, la Maison du lavoir et le lavoir ainsi que le groupe de danses folkloriques Les Lavandières.

Le Conservatoire des Vieux Métiers
Ouvert depuis 2000, le Conservatoire des Vieux Métiers a été entièrement construit par les bénévoles.
Grâce à de nombreux dons de particuliers, une collection exceptionnelle de près de 3 500 outils ainsi que des machines sur 1500 m2 d’exposition est exposée sur les métiers agricoles et artisanaux au début du XXe siècle.

La Maison du Lavoir
Propriété de la mairie, la maison a été réaménagée par les bénévoles de l’association dans le but d’en faire un musée. Inauguré en 1994, on y découvre une collection très intéressante de la vie quotidienne pérézienne du début du siècle dernier. On y découvre un ensemble remarquable de costumes en parfait état de conservation : robes de baptême, de mariée et autres habits d’autrefois.

Horaires : 14 h 30 à 18 h 30

  • en juin et septembre, les week-ends et les jours fériés ;
  • du 1er juillet au 15 septembre, tous les jours ;
  • visites individuelles et groupes toute l’année sur rendez-vous.

Tarifs :
6€ par personne pour la visite des deux sites, gratuité pour les enfants accompagnés ;
5€ pour les groupes.

CONTACT
Commune Libre de Sainte Opportune
Chemin de Sainte Opportune
44320 Saint-Père-en-Retz
Tél. : 02 40 21 74 46
Site internet et facebook

ANIMATION

« La fête du pain »

Le 15 août 2022, la traditionnelle fête du pain revient sur le site du Conservatoire des vieux métiers (sous réserve des conditions sanitaires).
Venez savourer du pain fabriqué à l’ancienne et cuit sur place dans le four à pain. On y retrouve l’ambiance conviviale d’antan avec des stands artisanaux, crêpes, grillades, buvette et animations.
Groupe de chanteurs, l’après-midi à partir de 14 h 00.
Dîner champêtre le soir.


L’animation « Parcours Photos » n’est pas du fait de la Commune Libre de Sainte Opportune mais il m’a semblé intéressant pour les visiteurs du Conservatoire d’en faire mention.

PARCOURS PHOTOS

« L’agriculture à Saint-Père-en-Retz »
Proposé par la mucipalité et Imagin’Retz

Du 25 mai au 11 novembre 2022 ; le parcours photos se déroule entre le lavoir et la place du marché en passant par l’aire du Grésillon

Les vingt-six photos 80 x 120 sont les œuvres d’Imagin’Retz, l’atelier photographique de la Maison pour tous. Le parcours démarre place du Marché, du côté des salles annexes, et se poursuit chemin des Pillards, à la maison de retraite les Hortensias, rue des Cardères, jusqu’au site du Grézillon, au Conservatoire des vieux métiers, et chemin de Sainte-Opportune, jusqu’au site du vieux lavoir et son musée.


4– LES NOUVELLES

EXPOSITION à Saint-Brevin-les-Pins

Musée de la Marine

« Parcours maritimes »

Dimanche 17 avril au dimanche 9 octobre ; Musée de la Marine, place Bougainville, 44250 Saint-Brevin-les-Pins
Heures d’ouverture :
Du dimanche 17 avril au jeudi 30 juin 2022 : tous les jours sauf lundi de 14:30 à 19:00 ; fermeture de la billetterie : 18h.
Du vendredi 01 juillet au dimanche 04 septembre 2022 : tous les joursde 14:30 à 19:00.
Du mardi 06 au dimanche 25 septembre 2022 : tous les jours sauf lundide 14:30 à 18:00 ; fermeture de la billetterie : 17h.
Du mardi 27 septembre au lundi 10 octobre 2022 :Tous les jours sauf lundide 15:00 à 18:00 ; fermeture de la billetterie : 17h.

Cette année, les visiteurs parcourent une toute nouvelle exposition ayant pour thème « La construction navale et l’évolution des chantiers navals de Saint-Nazaire ».
Elle est très bien documentée et d’une excellente scénographie. Ceci fait, d’autres présentations leur sont offertes : le fort de Mindin, l’océanographie, les paquebots célèbres, la Marine Nationale, la Royale, etc. Un bon moment de découverte pour les petits et les grands.
Contact : 02 40 27 00 64


5 — REVUE

CHRONIQUE D’HISTOIRE MARITIME

Depuis 1980, la Société Française d’Histoire Maritime édite une Chronique d’Histoire Maritime qui paraît deux fois pas an (juin/décembre). Chaque numéro a pour ambition de présenter des communications inédites traitant de thèmes variés allant de l’Antiquité à nos jours. Les numéros plus anciens sont numérisés.

n° 91, décembre 2021

Sommaire

-Le mot du président
-Résumés des communications
-Abstracts
Communications
– Typologies et archéologie navale, par Éric RIETH
– Des corsaires et des humanistes : Jean Ango, les élites dieppoises et leurs réseaux, par Fabrice QUÉNÉA
– Corsaires dans la péninsule italienne durant la guerre de Succession d’Espagne (1702-1713), par Decia TAMARA. Traduction par Roberto BARAZZUTTI
– Gens de mer et navires du royaume : un état des lieux vers 1756 (2ème partie), par Christian PFISTER-LANGANAY
– Le vaisseau-transport Loire confronté au scorbut au cours de ses circumnavigations (1873-1885), par Yannick LAGEA

Comptes rendus de livres
– OLIVIER-JÉGAT (Édern), Océans et marine française en paix, missions et stations navales (1763-1792), par Hélène Richard et Thierry Roquincourt
– BIQUET (François), Le canal et le port. Histoire maritime de Caen et Ouistreham aux XIXe et XXe siècles, par Michel Aumont et Jean-Philippe Bloch
– BOTCAZOU (Hélène), Voiliers de cabotage sur le littoral de la Corse entre le XVIe et le XXe siècle : essai et généalogie comparative des traditions d’architecture navale, par Michel Goury

Thèses
Revues reçues
Prix Étienne Taillemite 2021
À la découverte
– Aliette GEISTDOERFER : « parcours pluriels d’une anthropologue ». Journée d’hommage à Aliette Geistdoerfer, Muséum national d’Histoire naturelle, par Émilie Mariat-Roy et Patrick Geistdoerfer
– La Chronique d’histoire maritime dans Gallica, par Hélène RICHARD


6– LIVRES

« Les Mutins de la mer »
Rébellions maritimes et portuaires en Europe occidentale (XVIIe et XVIIIe siècles)
par Alain Cabantous et Gilbert Buti

Selon la légende et les autorités, les marins des XVIIe et XVIIIe siècles en Europe occidentale n’étaient que dangereux mutins et déserteurs, susceptibles de troubler l’ordre à bord des navires et dans les villes portuaires.
Mais les navires et les ports d’antan étaient-ils vraiment des repaires et des fabriques de gibiers de potence ? Alain Cabantous, éminent spécialiste de ce sujet, assisté de Gilbert Buti, autre spécialiste du monde maritime et responsable de la délégation Méditerranée à la SFHM, s’est lancé dans une très intéressante et minutieuse relecture de ces légendes.
Cet ouvrage majeur et passionnant décrypte notre mémoire collective, façonnée hier par la littérature, aujourd’hui par le cinéma et la bande dessinée
Éditions du Cerf – avril 2022
24€

Alain Cabantous est professeur émérite d’histoire à l’université Paris-I Panthéon-Sorbonne et membre de l’IHMC (CNRS). Il est spécialiste des sociétés maritimes de l’Europe du Nord-Ouest et de l’histoire sociale de la culture à l’époque moderne.
Gilbert Buti est professeur émérite d’histoire à Aix-Marseille université et membre du laboratoire TELEMME (MMSH). Il est spécialiste des sociétés littorales et des économies maritimes en Méditerranée à l’époque moderne.


7– LES LOCALES

EXPOSITION à Montoir-de-Bretagne

« Les formes dans la Nature »

Du 22/04 au 15/06/2022 ; médiathèque municipale Barbara, 7, rue du Berry 44550 Montoir-de-Bretagne
Horaires mardi : 15h-18h
merc. : 10h-12h30 et 14h-18h
jeudi : 12h-18h
vend. : 15h-19h
sam. : 10h-12h30

Cette exposition nous invite à observer le monde pour saisir l’harmonie des géométries naturelles.
Sphères, polygones, hélices… les objets de la Nature présentent des formes fondamentales communes modelées par les contraintes de l’environnement.

Animal, végétal ou minéral c’est un plaisir de retrouver des objets connus et d’en découvrir de plus insolites, de toute beauté !
Contact : 02 40 70 11 51


RENCONTRE AUTOUR DU BLOG

Le samedi 4 juin 2022, de 9 h 00 à 18 h 00, dans le hall du Super U de Montoir-de-Bretagne, avenue François Miterrand, Centre commercial La Bernuais

Là, autour d’un petit stand, rien à vendre, simplement le plaisir de se voir, de discuter d’histoire locale, de me communiquer votre ressenti sur les articles du blog, de me raconter quelques anecdotes qui pourrait intéresser les lecteurs et enfin de me dire ce que vous souhaitez voir traiter dans les prochains mois. Rencontre éminemment intéressante et pleine de promesses


RENCONTRE-CONFERENCE

« La Loire, le premier navire omnibus à vapeur sur la Loire en 1822 »
(voir affiche en pièce jointe)

Le 11 juin 2022, à 10 h 30, Médiathèque municipale Barbara, 7, rue du Berry 44550 Montoir-de-Bretagne.

L’année 1822 fut une date charnière pour le transport des voyageurs entre Nantes, Paimbœuf et Saint-Nazaire.
La chose n’était pas aisée pour vous y rendre en voiture par la route à cette époque. Elles étaient dans un état déplorable et les voituriers même hésitaient à les utiliser.
Avant cette date, par eau, c’était pire encore. Les voyageurs qui descendaient le fleuve devaient s’embarquer « sur ces petites barques en forme de côte de melon, appelées barges, et pour lesquelles, vous craignez la moindre lame, la plus légère brise, rases qu’elles sont sur l’eau et couvertes d’une voile énorme qui ne semble nullement en rapport avec l’exiguïté de leurs dimensions. »

Puis vint la Loire, le premier bateau à vapeur destiné à la navigation entre Nantes et Paimbœuf, avec escales à Couëron et au Pellerin, construit par le Chantier Guibert de Nantes pour le compte de deux associés, MM. Strobel et Fenwick, Consuls des États-Unis, l’un à Bordeaux, l’autre à Nantes.
Il faisait l’aller et le retour dans la journée. C’était un énorme progrès puisque les barges à voiles mettaient parfois trois à quatre jours pour effectuer le même voyage.

Nous aborderons les items suivants :
A – Petit historique de la traversée de la Loire ;
B – Le transport des voyageurs entre Nantes, Paimbœuf et Saint-Nazaire avant 1822 ;
C – La vapeur comme moyen de propulsion des bateaux ;
D – Les premiers bateaux français à vapeur ;
E – Le premier bateau à vapeur sur la Loire, « La Loire » ;
F – Le développement de la navigation en Basse-Loire
G – Épilogue.

Tout public ; sur réservation ; contact : 02 40 70 11 51

=========================

Vous pouvez, si vous le désirez, transmettre le lien à vos proches, à vos amis si vous pensez que cela puisse les intéresser.

Vous recevez une notification de parution tous les mois mais je ne veux pas encombrer inutilement votre messagerie, si c’est le cas faites-le-moi savoir…
Pour la sécurité de votre adresse, le traitement de ce courriel n’est pas robotisé. Merci de me joindre par courriel ou téléphone.

Contact : Michel-C Mahé – 12, impasse de la mouette – 44550 Montoir-de-Bretagne – Tél : 02 40 45 11 37 – 06 99 84 77 28

=========================

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.