Chantal

Chantal*

Je restais souvent tard le soir dans l’atelier. Ce qui me faisait quitter c’était un appel de Marlyse qui me demandait si je comptais bientôt rentrer. Et lorsque je fermais la porte de mon bureau, il n’était pas rare que quelques compagnons me hélassent pour résoudre un problème.

J’étais à mon bureau à visionner des films tournés l’après-midi dans l’atelier. Pour améliorer leur poste de travail, les ouvriers se filmaient eux-mêmes et nous analysions ensemble les séquences pour déterminer des modifications possibles.

Le téléphone sonna,

« Marlyse » pensai-je, en décrochant le combiné.

« Allo, Monsieur Mahé, c’est Chantal votre ex-stagiaire,

– Chantal ! C’est gentil de me téléphoner ! Cela fait combien de temps ?

– Deux ans, répondit-elle

– Deux ans, déjà, le temps passe vite. Que deviens-tu ? Tu poursuis des études de journalisme, je crois ?

– Oui, je termine cette année mais j’ai un problème, un gros problème, sa voix s’étrangla, elle éclata en sanglots, excusez-moi, me dit-elle

– Oh là là ! Qu’est-ce qu’il t’arrive ma grande ?

– Je suis enceinte ! »

Je restais quelque peu interloqué.

« Mais c’est génial ! Le papa, est-ce ce bel hidalgo que tu m’avais présenté ?

– Oui. J’ai quelque chose à vous demander ? Vous avez deux filles ?

– Oui,

– La plus grande a le même âge que moi ? Avant même que je puisse répondre elle continua.

– Si ce soir elle vous annonce qu’elle est enceinte, comment allez-vous réagir ?

– Oh là ! Je ne serai pas content mais alors pas content du tout ; la soirée risque d’être un peu mouvementée. Mais où veux-tu en venir ?

– Je pense qu’ayant une fille de mon âge, vous pouvez me conseiller. Voilà… dit-elle plus fermement en essayant de se reprendre mais la panique reprit le dessus et d’une voix mêlée de sanglots, j’ai peur de la réaction de mon père… Il me serine tous les jours : « Pense à tes études, ce sont des années importantes, il faut que tu réussisses, pense à ton avenir, nous avons fait de gros sacrifices pour t’envoyer dans de bonnes écoles… » Alors… si je lui dis que je suis enceinte !

– J’ai un seul conseil à te donner, dis-lui tout de suite, n’attends pas. La soirée risque d’être un peu difficile et même probablement celle des quelques jours à venir. Fais profil bas. Une fois la surprise passée, il va s’apaiser et je te parie qu’il sera au fond de lui très heureux. Il va faire la tête au bel hidalgo mais cela va s’arranger.

– Vous croyez ? Vous en êtes sûr ?

– Mais oui ! J’en suis sûr ! »

Nous eûmes une longue conversation. Je la rassurai du mieux que je pus. J’essayai de lui montrer le bon côté des choses en dédramatisant la situation. Je lui racontai qu’une de mes amies à l’université, en dernière année, à eu un enfant et qu’elle avait dû l’emmener à un cours de droit avec le doyen de la faculté. Ce dernier fut très surpris d’entendre en plein cours des vagissements. Il déclara que c’était son plus jeune auditeur de sa longue carrière.

Quelques jours après elle me rappela pour me remercier, pour me dire que j’avais eu raison. Cela s’était passé exactement comme je lui avais dit.

C’est avec tendresse que je repense à cet épisode. Quel âge a ce petit maintenant ? Tant que cela ! Dieu que j’ai vieilli !

* Prénom inventé

Publicités
Cet article a été publié dans 1973-2011. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s