Les gars du labo

Mon frère Marcel, de quatre ans mon ainé, est très brillant, à l’école primaire il a raflé la plupart des prix, et a un goût prononcé pour les sciences et les expériences.

De cette époque, j’ai le souvenir de la fabrication  d’un zootrope  (Un jouet permettant de donner l’illusion de mouvements avec un tambour, percé de fentes sur sa moitié supérieure, abritant à l’intérieur une bande de dessins décomposant un mouvement), d’une petite voiture à réaction, en utilisant la combustion d’une pellicule photographique, d’une lanterne magique, d’un poste à galène, de moteurs électriques simples etc.

Il m’utilisait comme testeur en me demandant de placer mes doigts aux bornes des prises pour vérifier la présence de courant.

A la maison les fusibles du circuit électrique fondaient souvent. Marcel les remplaçait par des fils de cuivre pour éviter cet inconvénient… 

Les gars du labo

Un jour dans le « caveau* » attenant à la maison Marcel avait disposé des fioles pour une expérience chimique du plus grand intérêt. Mon père alerté par …notre silence parti à notre recherche et nous trouva absorbés par les manipulations.

« Alors les gars qu’est-ce que vous faites ?

– De la nitroglycérine répondit mon frère. »

Il connaissait les méfaits de ce puissant explosif très instable aussi il nous fit évacuer sans mot dire,  nous mis en sécurité auprès de notre mère et courut en face  chez les  P. pour demander conseil à un de leurs garçons qui avait obtenu depuis peu un poste d’instituteur, ce qui constituait un gage de sérieux et une connaissance scientifique de base évidente.

Ils retournèrent au « caveau » et n’osèrent toucher aux fioles ne sachant pas à quel stade nous étions rendus dans notre expérience.

Décision fut prise de faire venir la gendarmerie.  Quand celle-ci arriva nos voisins étaient dans la rue et les commentaires allaient bon train. Lorsque le brigadier après inspection du laboratoire déclara qu’il n’y avait aucun danger d’explosion, la réalisation de nitroglycérine étant impossible avec nos faibles moyens,  tout le monde fut soulagé.

Ce soir là mon frère avait eu un peu de mal pour s’asseoir pour moi c’était différent j’étais trop petit pour avoir des idées pareilles…

*Mot local désignant une petite dépendance généralement dans le jardin.


Publicités
Cet article a été publié dans Enfance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.