Durban (Afrique du Sud)

CarteMondeAnnotéeDurban

Durban (Afrique du Sud), le 30 décembre 1972.

Comme tu le vois en entête de cette lettre, nous sommes à Durban en Afrique du Sud. Nous sommes arrivés avant hier et nous repartons le 2 janvier. Je voudrais avant toute autre chose te parler de la ville par elle-même.

Durban est à l’Afrique du Sud ce que Nice est à la France. C’est une ville industrielle et balnéaire. Les rouleaux sur la plage permettent de faire du surf. Il n’est pas rare de voir un adepte porter sa planche sur l’épaule ou sur sa moto vers la plage. Un filet anti-requin empêche les accidents. Mais la semaine dernière un baigneur a été tout de même croqué ou presque. Les quatre personnes qui lui portaient secours ont été grièvement blessées.

Lorsque nous sortons des quais où est amarré le navire on est surpris par l’enchevêtrement des autoroutes et de nuit elles sont éclairées. Elles sont suspendues sur des piliers centraux à l’allure futuriste.

De longues artères qui se coupent à angle droit, des buildings de plusieurs matières : verre, béton. Des magasins comme dans toutes les villes, des snackbars  à tous les coins de rue, des terrasses immenses qui donnent sur la plage regorgent de ladies et gentlemen qui attendent bien sagement que cela se passe ! C’est l’Angleterre en plus moderne.

Ah ! la cuisine…voilà le plat que j’ai mangé ce midi : composition : riz, curry, viande de bœuf, sauce… confiture et vinaigrette et malgré tout c’était très bon ! Il faut préciser que la confiture est légèrement épicée.

Il y a aussi les Wimpy où l’on mange à tout heure hamburgers, Jo burgers, œufs au bacon accompagnés, pour le client non averti, d’un délicieux milkshake composition : lait, glace, crème fouettée et sirop pour donner de la couleur…c’est…très bon, hé oui !

Nous avons pu, pour notre plus grande joie, voir évoluer des jeunes filles blanches, c’est bien agréable…

Cet après-midi nous sommes allés au Natal Lion Park*, un immense parc où les animaux sont en liberté. J’ai pris ainsi des photos de gazelles, de lions, de rhinocéros, de zébus, de girafes dans leur environnement. C’était magnifique.

Nous étions en car et tout le long du chemin nous avons pu prendre des tas de photos. La girafe se laissait caresser, les rhinocéros étaient à deux mètres de nous, les lions frôlaient la carrosserie. Quel merveilleux spectacle de ces animaux censés être en liberté. J’étais subjugué…

Ce soir je suis allé faire un tour en ville du côté du parc d’attraction situé sur la plage. Là, hommes, femmes, enfants s’amusaient dans les manèges où jouaient à quelques jeux d’argent que je te décrirai plus tard car je n’ai pas encore compris le principe.

Tu vois, mes journées sont bien remplies. Demain je vais aller voir l’aquarium et discuter par-ci par-là avec des jeunes étudiants** car ici nous sommes très aimés.

* Le Natal Lion Park est à 67 km de Durban.  Les animaux vivent en semi-liberté et un bus suit une grande boucle dans le parc. Les lions ont un enclos particulier. A cette époque ce type de zoo représentait une innovation. Pour mémoire, le parc zoologique de Thoiry dans les Yvelines a été ouvert au public en voiture en 1968.

NatalLionParkDurban

** Surtout des jeunes étudiantes…J’ai souvenir d’un cours de français improvisé lors d’une longue balade, un soir, sur une jetée avec une jeune fille. Elle avait un visage si expressif que c’était un réel plaisir de la voir s’appliquer à prononcer des phrases types… jeu de séduction peut-être.

Durban (Afrique du Sud), le 31 décembre 1972.

J’ai quelques instants, j’en profite pour t’écrire quelques mots.

Aujourd’hui je vais passer la journée en ville, une journée sans nul doute tranquille. Je pense aller à l’aquarium puis manger dans un Wimpy  puis repartir à la conquête de ces vastes rues sous le regard des afrikaners si souriants et avenants.

Je vais aller voir un copain pour qu’il puisse me prêter une vareuse.* Je passe le réveillon de la Saint-Sylvestre avec une famille afrikaner.

* Voir article : Le nouvel an à Durban

Note : Tard dans la nuit de la Saint-Sylvestre, en rentrant à bord, nous avons eu la surprise de voir tendus comme un grand pavois  une guirlande de soutiens-gorge. L’histoire est toujours classée secret défense…mais on peut dire qu’ils provenaient de la collection d’un matelot qui les avait patiemment collectés depuis le début du voyage. Il avait retrouvé, fracturé, son casier dans lequel il les gardait jalousement.

Publicités
Cet article, publié dans CdtRiviere 1972-1973, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Durban (Afrique du Sud)

  1. Obiou 83 dit :

    Merci mon cher Michel,

    Ce nouvel article est comme les précédents, une véritable cure de Jouvence et je l’ai lu avec beaucoup de gourmandise. L’épisode sur les soutiens-gorge, complètement enfoui au fond de ma mémoire, m’a beaucoup fait sourire et je crois bien que nous l’avions relaté sur Radio Rivière…

    Ton épouse, grâce à tes lettres, a beaucoup voyagé elle aussi, par procuration…

    Bien amicalement,

    Jean-Pierre Vas

    Envoyé de ipad JPV

    >

    • michelcmahe dit :

      Bonjour Jean-Pierre,
      Je me souviens de notre étonnement en voyant la jolie guirlande en revenant de virée.
      Oui nous avons été séparé 8 mois et ça tenu ! Bien sûr je ne pouvais pas tout raconter…Le plus étonnant c’est qu’elle a aussi récupéré les lettres de mes admiratrices chez mon père et les a conservé avec les siennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.