L’oratoire

Mon père était très facétieux et il ne pouvait résister lorsque la situation se présentait à en tirer partie.

 

L’oratoire. 

Sur la route de Mauves à Thouaré il existe un petit oratoire qui était pieusement entretenu par une vieille et sainte femme qui chaque semaine changeait les fleurs et de temps en temps descendait la statuette de la  Sainte-Vierge pour l’épousseter voire raviver les couleurs.

De Thouaré, ce jour-là, mon père revenait à bicyclette de son travail et apercevant la vieille femme qui lui faisait signe s’arrêta.

« Qu’est-ce qui vous arrive Madame Marie ? »

« Vous tombez bien Monsieur Mahé, vous allez m’aider à descendre la Vierge. »

Il s’exécuta de bonne grâce et descendit la statuette précautionneusement. Elle la nettoya avec soin et ordonna :

« Allez ! Vous pouvez la remettre maintenant. »

« Vous la descendez souvent ?» demanda mon père

« Oh deux à trois fois par an ! » répondit-elle

« Trois fois par an ! Eh bien il faut qu’elle puisse se retenir ! »

La vieille dame interloquée : « Se retenir ?»

« Mais pour pisser !» Dit-il en éclatant de rire

« Oh mécréant, mécréant, allez-vous-en ! Allez-vous-en ! » S’écria-t-elle en agitant son torchon.

« Je plaisante ! Madame Marie, je plaisante ! »

Mon père reprit sa bicyclette en riant. Peut être ce soir-là aura-t-il la visite du curé ?

L’oratoire

Publicités
Cet article a été publié dans Enfance, Mes parents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.