L’école d’apprentissage des Chantiers de Penhoët au fil du temps (1917-1929)

L’école d’apprentissage des Chantiers de Penhoët au fil du temps (1917-1929)

 

1917 – M. Paul Lanes, ingénieur de la marine, est directeur du chantier de Penhoët.

Les cours ont commencé le 16 mai 1917, dans des locaux, distincts des ateliers, spécialement aménagés pour les apprentis avec leur propre outillage. Ils étaient organisés en trois groupes :

  • Groupe du bois : menuisiers, ébénistes, charpentiers-calfats,
  • Groupe tôlerie : charpentiers, tôliers, traceurs, chaudronniers en fer, chaudronniers en cuivre, tuyautiers,
  • Groupe mécanique : ajusteurs, tourneurs.

L’effectif de cette première année était de 167 apprentis répartis comme suit : groupe bois : 23 apprentis ; groupe tôlerie : 59 ; groupe mécanique 78 ; perfectionnement : 7.

La durée de l’apprentissage était de trois ans, deux pour certains éléments particulièrement doués et le chantier se réservait alors la possibilité de les garder dans un cours de perfectionnement.

Voir article : Création des cours d’apprentissage des Chantiers de Penhoët

1920 – M. André Lévy, ingénieur principal du génie maritime, ancien professeur à l’Ecole d’Application du Génie Maritime , Chevalier de la légion d’honneur (1920) , président de la Société de Géographie commerciale de Saint-Nazaire , est directeur des Chantiers de Penhoët.

Les cours subirent une réorganisation.

1921 – M. André Lévy, directeur des chantiers.

Les cours étaient affiliés au Syndicat des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de France qui organisait chaque année un concours pratique. Cette année là, plus d’un tiers des prix accordés pour toute la France a été obtenu par les apprentis des Chantiers de Penhoët.

Ils étaient récompensés par des médailles d’or, d’argent et de bronze et des livrets de Caisse d’Épargne pour l’or et l’argent.

Les Chantiers de la Loire à Saint-Nazaire et de Bretagne à Nantes avaient aussi leurs cours d’apprentissage qui étaient affiliés au Syndicat patronal des constructions mécaniques et navales de Nantes et de la Loire-Inférieure. Ces deux chantiers totalisaient 500 apprentis sur les 800 affiliés au syndicat.
Les cours se faisaient sur trois années. Ils formaient des ajusteurs, chaudronniers, forgerons, modeleurs.
En octobre 1920, une distribution des prix fut organisée très symboliquement dans les Chantiers de la Loire.

1922 – M. André Lévy, directeur de la Société des Chantiers et Ateliers de Saint-Nazaire. (Penhoët).
M. Millot, ingénieur directeur des cours ; M. Auguste Joubert, contremaître chargé des cours.

250 jeunes de 13 à 16 ans suivaient ces cours.

Cette année-là, le certificat d’aptitude professionnel, fut organisé pour la première fois à Saint-Nazaire dans les ateliers de l’École pratique sous la direction d’un jury présidé par l’inspecteur départemental de l’enseignement technique et formé presque exclusivement de professionnels ou de contremaîtres du chantier de Penhoët.
75 candidats, toutes écoles confondues, ont pris part aux épreuves.
Ceux qui n’ont pas obtenu la note réglementaire pour l’essai d’atelier étaient tenus de subir à nouveau toutes les épreuves dans un nouvel examen tandis que ceux qui ont satisfait à l’épreuve pratique subissaient un nouvel examen que pour les matières où ils ont été éliminés.
L’examen de rattrapage avait lieu en fin d’année scolaire.
Les résultats des CAP ont été publiés sans distinguer les différentes écoles. Il nous est impossible de connaître le nombre d’élèves admis dans les différents groupes au chantier de Penhoët.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 17 septembre 1922 dans la salle de réunion du chantier.

1923 – M. Lévy, directeur des Chantiers.
M. Millot, ingénieur directeur des cours ; M. Auguste Joubert, contremaître chargé des cours du groupe machines.

Le ministre de l’Instruction publique décerna les palmes d’Académie à M. Joubert. Elles lui furent remises par M. Lévy lors de la remise des prix.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 2 septembre 1923 dans la salle de réunion du chantier.

1924 – M. Lévy, directeur des Chantiers.
M. Millot, ingénieur directeur des cours ; M. Auguste Joubert, contremaître chargé des cours du groupe machines ; M. Durand chargé de cours.

Les inscriptions aux cours d’apprentissage étaient closes le 26 juin. Les candidats devaient être âgés d’au moins 13 ans révolus au 1er juillet et munis du certificat d’études primaires. .
Il est fait référence à un examen d’entrée à l’école. La rentrée se fit le lundi 1er septembre.

Des cours complémentaires facultatifs pour les élèves de troisième année des trois groupes ont été mis en place.

L’examen du CAP a eu lieu le 30 juin 1924 dans les locaux de l’École pratique de Saint-Nazaire. Élèves ayant obtenus le CAP : groupe machines : 23, groupe tôlerie : 16, groupe bois : 3

Récompenses obtenues par les élèves du cours d’apprentissage au concours organisé dans toute la France par la Chambre syndicale des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de France à l’exposition de Nantes : 5 médailles d’argent, 7 médailles de bronze.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 31 août 1924 dans la salle des fêtes des Chantiers.

1925 – M. Lévy, directeur des Chantiers.
M. Millot, ingénieur directeur des cours ; M. Auguste Joubert, contremaître chargé des cours du groupe machines
Lors d’une remise de médaille il est fait référence à un chef ouvrier apprentissage bois M. Poisson François.

Lors la distribution des prix M. Lévy donna quelques indications sur le nombre d’apprentis qui ont fréquenté les cours : mille jeunes gens depuis leur création et cinq cents, par leur travail et assiduité, ont été embauchés.
Six apprentis de troisième année du groupe tôlerie, et trois du groupe bois, ont été intégrés dans les équipes avant la fin des cours en récompense de leurs progrès et de leur application.

43 élèves présentés au CAP, 39 ont été reçus : groupe machines : 19, groupe tôlerie : 12.*
*Il existe une différence sur le document que je ne peux pas expliquer.

Récompenses obtenues par les élèves du cours d’apprentissage au concours organisé dans toute la France par la Chambre syndicale des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de France : 5 médailles d’argent, 4 médailles de bronze.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 30 août 1925 dans la salle des fêtes du chantier.

1926 – M. Lévy, directeur des Chantiers.
M. Millot, ingénieur directeur des cours. ; M. Auguste Joubert, contremaître chargé des cours du groupe machines* ; MM. Laurent, Rialland , contremaîtres, professeurs aux cours d’apprentissage.
* Décédé en juin à 55 ans après une courte maladie. Il était le frère de Louis Joubert président de la Chambre de Commerce de Saint-Nazaire.

Les inscriptions furent closes le 3 juillet.  L’examen d’entrée aux cours eut lieu le jeudi 29 juillet.

L’examen du CAP a eu lieu le 31 mai 1926 dans les locaux de l’École pratique de Saint-Nazaire. Sur 138 candidats inscrits du cours, 124 se sont présentés, 87 ont été reçus. Élèves ayant obtenus le CAP : groupe machines : 39, groupe tôlerie : 28, groupe bois : 20.

Récompenses obtenues par les élèves du cours d’apprentissage au concours organisé dans toute la France par la Chambre syndicale des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de France : 2 médailles d’argent, 6 médailles de bronze.

L’entrée s’est faite le lundi 6 septembre à 7h15. Chaque apprenti devait amener son livret de mineur et un certificat médical indiquant l’aptitude pour la profession.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 29 août 1926 dans la salle des fêtes du chantier.

1927 – M. Coqueret, directeur des Chantiers.
M. Millot, directeur des cours ; MM. Laurent, Riallant, Deromancer, Langeais, Delahaye, professeurs.

Des cours complémentaires facultatifs existent toujours pour les élèves de troisième année.

Les inscriptions furent closes le 30 juin. L’examen d’entrée aux cours a eu lieu le vendredi 22 juillet.

L’examen du CAP eut lieu le 30 mai 1927 dans les locaux de l’École pratique de Saint-Nazaire.
Les résultats des CAP ont été publiés sans distinguer les différentes écoles. Il nous est impossible de connaître le nombre d’élèves admis dans les différents groupes au chantier de Penhoët.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 28 août 1927 dans la salle des fêtes du chantier.

1928 – M. Coqueret, directeur des Chantiers.
M. Millot, ingénieur, directeur des cours d’apprentissage prend sa retraite il est remplacé par M. Pagery.

Les inscriptions aux cours d’apprentissage furent closes le 20 juin.

L’examen du CAP a eu lieu le jeudi 31 mai 1928 dans les locaux de l’École pratique de Saint-Nazaire. Élèves présentés : 71, ayant obtenus le CAP : groupe machines : 39, groupe tôlerie : 12, groupe bois : 11.

Récompenses obtenues par les élèves du cours d’apprentissage au concours organisé dans toute la France par la Chambre syndicale des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs de France : 2 médailles d’argent, 2 médailles de bronze.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 26 août 1928 dans la salle des fêtes du chantier.

1929 – M. Coqueret, directeur des Chantiers.
M. Pagery, ingénieur, directeur des cours d’apprentissage.

L’examen du CAP a eu lieu le jeudi 30 mai 1929 dans les locaux de l’École pratique de Saint-Nazaire. Sur 74 apprentis présentés aux cours d’apprentissage, 58 ont obtenus le certificat d’aptitude professionnel.

Deux médailles d’argent et sept médailles de bronze ont été décernées à ces mêmes apprentis au concours organisé, en 1928, dans toute la France, par le syndicat des industries mécaniques.

Lors de la remise des prix M. Coqueret donna quelques chiffres sur le fonctionnement des cours : « Ils comptent en moyenne, par an, 90 apprentis. L’effectif pour les trois années se maintient aux environs de 250 à 270, soit près de 6 % de l’effectif total des ouvriers et près de 10 % des ouvriers qualifiés des corporations formées à l’école. »

Des cours de perfectionnement dans une école de dessinateurs de Nantes ont été proposés aux apprentis de troisième année qui, par leurs aptitudes au dessin, avaient intérêt à être aiguillés vers les bureaux d’études. Les frais de scolarité auraient été supportés par le chantier et une mensualité assurée aux élèves qui auraient eu la certitude d’être engagés ensuite comme dessinateurs à Penhoët. Aucun candidat ne s’est présenté.

Les apprentis ayant eu leur CAP pouvaient compléter leur connaissance aux Cours professionnels et de perfectionnement et passer un brevet professionnel nouvellement institué.

La remise des prix a eu lieu le dimanche 25 août 1929 dans la salle des fêtes du chantier.

Publicités
Cet article, publié dans Histoire de l'apprentissage, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’école d’apprentissage des Chantiers de Penhoët au fil du temps (1917-1929)

  1. Ping : L’école d’apprentissage des Chantiers de Penhoët au fil du temps (1930-1938) | Souvenirs

  2. Ping : Les cours d’apprentissage des Chantiers de Penhoët de 1920 à 1938 | Souvenirs

  3. Ping : Un aperçu du paysage industriel de Saint-Nazaire autour des années 1920 | Souvenirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s