Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – Les escadres

Articles connexes :
Le monument américain – La genèse
Le monument américain – Premières critiques
Le monument américain – L’accomplissement
Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – L’organisation
Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – Les Nazairiens se mobilisent

echelledetempsinauguration

Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – Les escadres

Les préparatifs

Le 16 juin, le transport Seine de l’État et le remorqueur Résistance sont arrivés à Saint-Nazaire. Le Seine avait à son bord du matériel nécessaire au mouillage des cuirassés français pour les fêtes franco-américaines. C’était un vieux bateau (1913) de 3160 tonnes et 12 nœuds.

Le mouillage et l’amarrage des bâtiments des 18 bâtiments annoncés ont été étudiés par l’officier des équipages pilote Keros, de la division de la Mer du Nord. Le mercredi 9 juin, il est venu s’entretenir avec les organisateurs de la fête, le commandant du port, M. Tixador, les ingénieurs des ponts et chaussées et de la Chambre de Commerce.
Les cuirassés Diderots et Voltaire avec leur tirant d’eau de 9 m étaient les plus difficiles à loger.

Après son passage en cale sèche à Philadelphie, le croiseur Memphis va remplacer le vieux croiseur Pittsburgh comme bâtiment amiral américain en Europe. Il a quitté Philadelphie, le 14 juin, à la même date que le départ du premier convoi de troupes pour la France.
Le contre-amiral Gleaves, de la réserve, qui commandait le premier convoi des premières troupes américaines qui ont débarqué à Saint-Nazaire en 1917, et le brigadier-général Samuel D. Rockenbach, général commandant le district de Washington, premier commandant de la base de Saint-Nazaire, ont embarqué sur le Memphis comme représentants de la Marine et de l’armée américaine.

L’arrivée des escadres

Le mercredi 23 juin

Le croiseur américain Memphis* fit son entrée à Saint-Nazaire dans la soirée. Il fut amarré quai du Commerce à la place qu’occupait, le 26 juin 1917, le transport à bord duquel se trouvaient le général Sibert et les premières troupes américaines débarquées en France.

* USS Memphis (CL-13) était un croiseur léger de la classe Omaha, classé à l’origine comme croiseur éclaireur, de la marine des Etats-Unis. Il était le quatrième navire de marine portant le nom de la ville de Memphis, Tennessee.
La construction du Memphis a été autorisée le 1 juillet 1918 et il fut commandé au chantier William Cramp and Sons, Philadelphie, le 24 janvier 1919. La construction débuta le 14 octobre 1920 et il fut lancé le 17 avril 1924. Sa marraine était Mlle Elizabeth R. Paine, fille du maire Rowlett Paine de Memphis. Le Memphis a été mis en service le 4 février 1925, sous le commandement du capitaine Henry E. Lackey, futur amiral.
Longueur à la flottaison : 170 m ; Longueur hors-tout : 169.32 m ; largeur : 16.87 m ; tirant d’eau moyen : 4.11 m ; déplacement standard : 7163 t ; déplacement en charge : 9661 t.
Son équipage en temps de paix était 29 officiers et 429 hommes d’équipage.

 

amarragesdesnaviresAmarrages connus des escadres – Quai du commerce : 1) croiseur Memphis, 2) destroyer Lamson ou Charles Ausburn ; 3) destroyer Osborne ; 4) destroyer Preston. – Dessin Michel-C Mahé

 

19saintnazairefeteamericainemcmDe gauche à droite : croiseur Memphis, destroyers Lamson ou Charles Ausburn ; Osborne ; Preston.
Collection Michel-C. Mahé.

Le Jeudi 24 juin

lamsonmcmDestroyer Lamson – Source : U.S. Navy Naval History and Heritage Command

Vers 13 heures, la flotte américaine a fait son apparition au phare des Charpentiers.
À 13 h 45, en présence d’une foule immense (plus de 10 000 personnes), les destroyers de la division N° 27*, « Lamson** » portant pavillon du commandant de vaisseau A.-P. Fairfielf, « Preston** », « Charles-Ausburn** » et « Osborne** », firent leur entrée dans le port, dans cet ordre, à 5 minutes d’intervalle.

* Début juin c’était la division de destroyers n°25, capitaine de vaisseau W. Galbraith, comprenant l’ Isherwood, le Lardner, le Case et le Sharkey qui avait été prévue pour accompagner le Memphis à Saint-Nazaire.
** Ces navires sont de la classe Clemson, construits au chantier Bethlehem Shipbuilding Corporation, Union Iron Works à San Francisco.
Identification : Lamson : DD-328 ; Preston : DD-327 ; Osborne : DD-295 ; Charles Ausburn DD-294.
Caractéristiques :
Longueur : 95.8 m ; largeur : 9.42 m ; tirant d’eau : 3.1 m ; déplacement standard : 1310 t ; déplacement en charge : 1411 t ; puissance : 27000 chevaux ; vitesse : 35 nœuds.
Armement : 4 canons de 102 mm ; 2 canons de 28 mm ou de 76 mm ; 12 tubes lance-torpilles de 530 mm.
Equipage : 6 officiers et 108 hommes d’équipage.
Lancement :
Lamson : 1er septembre 1920 ;
Preston : 7 août 1920 ;
Osborne : 29 décembre 1919 ;
Charles Ausburn : 18 décembre 1919.
Marraine:
Lamson : Miss Annette Rolph ;
Preston : Mrs. Josephus Daniels, wife of the Secretary of the Navy ;
Osborne : Mrs. Elizabeth Osborne Fisher, soeur de Ltjg W. E. Osborne et Mrs. C. H. Cox ;
Charles Ausburn : Mrs. D. K. Ausburn.
Mise en service :
Lamson : 19 avril 1921 – Lieutenant Commander F. L. Johnston ;
Preston : 13 avril 1921 – Cmdr. G. T. Swasey ;
Osborne : 17 mai 1920 – Lieutenant Dennis L. Ryan ;
Charles Ausburn : 23 Mars 1920, Lieutenant M. W. Hutchinson, Jr.
voltaireLe cuirassé Voltaire – Collection Michel-C. Mahé.

Les Cuirassés : « Voltaire* », battant pavillon de l’amiral Chauvin, et « Diderot* » sont restés sur rade.

* Le Voltaire et le Diderot étaient des semi-cuirassés de la classe Danton de la marine française.
Longueur à la flottaison : 144.9 m ; Longueur hors-tout : 146.6 m ; largeur : 25.8 m ; tirant d’eau en charge : 9.2 m ; déplacement standard : 18318 t ; déplacement en charge : 19763 t ; vitesse : 19 nœuds.
Équipage : 681 hommes.
Armement :
2 × 2 canons de 305 mm/45 Modèle 1906 ;
6 × 2 canons de 240 mm/50 Modèle 1902 ;
16 × 1 canons de 75 mm/65 Modèle 1906 ;
10 × 1 canons de 47 mm Hotchkiss ;
2 tubes lance-torpilles de 450 mm.
Le Voltaire a été au commandé aux Forges et Chantiers de la Méditerranée à La Seyne-sur-Mer. La construction débuta le 20 juillet 1907 et il fut lancé le 16 janvier 1909. Sa marraine était (?). Il a été mis en service le 5 août 1911, sous le commandement du (?).
Le Diderot a été commandé aux Ateliers et Chantiers de la Loire à Saint-Nazaire. La construction débuta le 20 octobre 1907 et il fut lancé le 19 avril 1909. Sa marraine était (?). Le Diderot a été mis en service le 1 août 1911, sous le commandement du (?).
Ils possédaient un caisson longitudinal blindé pour la protection sous-marine. Leur fond était recouvert d’un revêtement élastique en bois, contre les torpilles. Ce dispositif a permis au Voltaire de survivre à deux torpillages au large de Milo en 1927.
Depuis la guerre, leur protection sous-marine avait été améliorée et on les considérait, à cette époque, à l’épreuve de 2 ou 3 torpilles.
Le nom de ces navires, a inspiré beaucoup de critiques chez les officiers et les français cultivés. Dés lors qu’ils évoquaient ces navires dans leurs articles, les chroniqueurs évoquaient cet état de choses. L’un d’eux écrivait : « Leurs noms amusent beaucoup les étrangers : pensez donc : un navire de combat, c’est un autel où l’on se sacrifie pour la patrie. D’ordinaire partout, on donne des noms qui évoquent l’idée d’héroïsme ou de patrie, qui inspirent d’un noble exemple ceux qui vont combattre, mourir. Les tristes politiciens donc on est affligé notre marine ont trouvé moyen d’inscrire sur l’arrivée de nos vaisseaux des appellations n’ayant rien de naval ou de militaire ni même de national, et qui inspirent le plus profond mépris chez les Français et les étrangers qui savent. »
delageCollection Michel-C. Mahé.

Ensuite la flotte française a fait son entrée.
Les contre-torpilleurs, anciens allemands « Delage* », « Rageot de la Touche* », « Mazaré** » ; « Vesco** », « Chastang** ».

* Le Rageot de la Touche (ex-SMS H146) et le Delage (ex SMS H147) étaient des contre-torpilleurs de la marine Française cédés par l’Allemagne au titre de dommages de guerre en juillet 1920.
Ils furent construits au chantier Howaldtswerke à Kiel. Le premier fut lancé le 23 janvier 1918, le second le 13 mars 1918.
Longueur : 84.5 m ; largeur : 8.35 m ; tirant d’eau : 3.5 m ; déplacement standard : 990 t ; déplacement en charge : 1147 t ; puissance 24500 ch ; vitesse : 32 nœuds
Équipage : 105 hommes.
Armement :
3×1 canons de 105 mm SK L/45 ;
2×2 tubes lance-torpilles de 500 mm ;
2×1 tubes lance-torpilles de 500 mm ;
24 mines marines.
** Le Mazaré (ex-SMS S135), le Vesco (ex-SMS S134) et le Chastang (ex-SMS S133) étaient des contre-torpilleurs de la marine Française cédés par l’Allemagne au titre de dommages de guerre en 1920.
Ils furent construits au chantier Schichau-Werke à Elbląg.
Lancement : Mazaré, 27 octobre 1917 ; Vesco, 25 août 1917, Chastang, 1er septembre 1917.
Longueur : 83.2 m ; largeur : 8.3 m ; tirant d’eau : 3.4 m ; déplacement standard : 919 t ; déplacement en charge : 1170 t ; puissance 24000 ch ; vitesse : 32 nœuds
Équipage : 105 hommes.
Armement :
3×1 canons de 105 mm SK L/45 ;
2×2 tubes lance-torpilles de 500 mm ;
2×1 tubes lance-torpilles de 500 mm ;
24 mines marines.

18saintnazairefeteamericainemcmAu premier plan les sous-marins – Collection Michel-C. Mahé

Les sous-marins : « Dupuy de Lôme* », « Gustave Zédé **» ; « Hermione*** » et « Bellone*** »; « Daphné ».

* Le Dupuy de Lôme, sous-marin de la marine française, a été construit à l’arsenal de Toulon. Sa construction débuta le 1er septembre 1913, fut lancé le 9 septembre 1915 et mit en service le 11 juillet 1916.
Longueur : 75 m ; largeur : 6.39 m ; tirant d’eau : 3.6 m ; déplacement en surface / plongée : 853 / 1291 t ; vitesse en surface / plongée : 18 / 10.9 nœuds ; profondeur maximale : 50 m.
Équipage : 41 hommes.
Armement :
2 tubes lance-torpilles de 450 mm à l’avant ;
2 tubes lance-torpilles de 450 mm à l’arrière ;
4 lanceurs de torpilles rotatifs de 450 mm ;
1 canon de 47 mm sur le pont.
** Le Gustave Zédé, sous-marin de la marine française, a été construit à l’arsenal de Cherbourg. Il fut lancé le 20 mai 1913 et mit en service le 10 octobre 1914.
Longueur : 74 m ; largeur : 6 m ; tirant d’eau : 3.75 m ; déplacement en surface / plongée : 849 / 1047 t ; vitesse en surface / plongée : 17 / 11 nœuds.
Équipage : 47 hommes.
Armement :
2 tubes lance-torpilles de 450 mm à l’avant ;
3×2 lanceurs de torpille externes 450 mm ;
*** Le Bellone et l’Hermione sont des sous-marins de la marine française de la classe Bellone.
Longueur : 60.6 m ; largeur : 5.4 m ; tirant d’eau : 3.41 m ; déplacement en surface / plongée : 540 / 804 t ; vitesse en surface / plongée : 14 / 9.5 nœuds ; profondeur de plongée maxi : 50 m.
Équipage : 28 hommes.
Armement :
2 tubes lance-torpilles de 450 mm à l’avant ;
2 tubes lance-torpilles de 450 mm à l’arrière ;
4 lanceurs de torpilles rotatifs de 450 mm ;
1 canon de 75 mm, modèle 1897, sur le pont ;
Le Bellone a été construit à l’arsenal de Rochefort. Il fut lancé le 8 mai 1914 et mit en service le 12 juillet 1917.
L’Hermione a été construit à l’arsenal de Toulon. Il fut lancé le 15 mars 1917 et mit en service le 5 février 1918.
flotillesousmarinmcmAu premier plan, de gauche à droite : L’ Hermione ; Le Trinité-Schillemans, ancien allemand UB 94 , Le Carissan, ancien allemand UB 99 ; Le Jean Corre, ancien allemand UB 155. Au second plan, et derrière l’Hermione : la Daphné. Source : Gérard GARIER « L’odyssée technique et humaine du sous-marin en France » tome 4. Marines éditions, 2004.

Les sous-marins, anciens allemands : « Carissan *» ; « Trinité-Schillemans* » ; « Jean Corre** ».
Le pétrolier Nièvre. ***

* Le Carissan (ex-SM UB99), le Trinité-Schillermans (ex-SM UB-94) étaient des sous-marins de la marine française cédés par l’Allemagne au titre de dommages de guerre en 1918.
Ils furent construits au chantier AG Vulcan de Hamburg.
Le Carissan , lancement : 29 juillet 1918 ; mise en service, 4 septembre 1918.
Le Trinité-Schillermans , lancement : 28 avril 1918 ; mise en service : 1er juin 1918.
Longueur : 55.52 m ; largeur : 5.76 m ; tirant d’eau : 3.73 m ; déplacement en surface / plongée : 510 / 640 t ; vitesse en surface / plongée : 13 / 7.4 nœuds ; profondeur de plongée maxi : 50 m.
Équipage : 3 officiers, 31 hommes.
Armement :
4 tubes lance-torpilles de 500 mm à l’avant.
1 tube lance-torpilles de 500 mm à l’arrière.
1 canon de 105 mm sur le pont
** Le Jean Corre (ex-SM UB155), était un sous-marin de la marine française cédé par l’Allemagne au titre de dommages de guerre en (?).
Il fut construit au chantier AG Vulcan de Hamburg et lancé le 26 octobre 1918.
Longueur : 55.5 m ; largeur : 5.8 m ; tirant d’eau : 3.85 m ; déplacement en surface / plongée : 539 / 656 t ; vitesse en surface / plongée : 13 / 7.4 nœuds ; profondeur de plongée maxi : 75 m.
Équipage : 34 hommes.
Armement :
4 tubes lance-torpilles de 500 mm à l’avant.
1 tube lance-torpilles de 500 mm à l’arrière.
1 canon de 105 mm SK L/45 sur le pont
*** La Nièvre, pétrolier de la marine française, a été construit à l’arsenal de Lorient. Sa construction débuta le 5 septembre 1920, fut lancé le 10 mars 1921 et mit en service le 26 mars 1922.
Longueur : 70 m ; largeur : 11,60 m ; tirant d’eau : 2,28 m ; déplacement : 2.800 t ; vitesse : 10,5 nœuds. La Nièvre pouvait transporter 1.500 tonnes de mazout.
Tous les navires américains étaient des bâtiments construits après-guerre.
Le croiseur Memphis a été livré en 1926 par les chantiers Cramp.
Les huit destroyers sont neufs, datant de 1919 à 1922.

Les unités de l’escadre française étaient récentes, sauf bien entendu les vieux cuirassés Voltaire* et Diderot* qui ont été mis en service en 1911.
Les contre-torpilleurs, tous des anciens allemands, ont été lancés en 1917 et transmis à la France en 1920.
Les cinq sous-marins français ont été mis en service entre 1914 et 1918, les cinq sous-marins ex-allemands, en 1918.

Au total 21 navires, en comptant le pétrolier Nièvre, sont arrivés à Saint-Nazaire (5 américains, 16 français), soit, en suivant l’effectif théorique de chaque navire, 3075 hommes (914 américains, 2161 français). En plus il faut ajouter les troupes embarquées pour l’occasion.
Cela faisait beaucoup de monde en ville…

Publicités
Cet article, publié dans Histoire de Saint-Nazaire, Le monument américain, Saint-Nazaire entre 1920-1938, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – Les escadres

  1. Ping : Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – En marge des fêtes | Souvenirs

  2. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-Américaines – Veille de fêtes | Souvenirs

  3. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-Américaines – Veille de fêtes – Autour des escadres | Souvenirs

  4. Ping : Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – Vendredi 25 juin | Souvenirs

  5. Ping : Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines Vendredi 25 juin – Voyage des personnalités vers Saint-Nazaire | Souvenirs

  6. Ping : Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – Les protagonistes | Souvenirs

  7. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-américaines – Samedi 26 juin 1926 | Souvenirs

  8. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-américaines – Samedi 26 juin 1926 – L’inauguration | Souvenirs

  9. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-américaines – Samedi 26 juin 1926 – Le banquet | Souvenirs

  10. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-américaines – Samedi 26 juin 1926 – À la Chambre de Commerce | Souvenirs

  11. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-américaines – Samedi 26 juin 1926 –  La soirée des ministres à La Baule | Souvenirs

  12. Ping : Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – L’affaire des anarchistes | Souvenirs

  13. Ping : Le monument américain – Les Fêtes Franco-Américaines – Le Vélo-Club Nazairien | Souvenirs

  14. Ping : Le Vélo-Sport Prézégat en 1926 | Souvenirs

  15. Ping : Le monument américain – Les Fêtes franco-américaines – La course cycliste internationale | Souvenirs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.